.

Après bien de longs mois il reprend le travail

Et c’est avec courage qu’il ouvre ses yeux clos

Car l’usine n’attend pas emballe ses biscuits

A l’heure où nous dormons dans les bras de Morphée

 

Il est un lève tôt ce n’est pas un détail

Il est donc plus facile de s’extraire du lot

Se mettre en condition et partir dans la nuit

Pour embaucher à l’heure commencer à bosser

 

Tâches qui se répètent pour retour au bercail

Marner quatre heures durant et stopper tout palot

Puis quatre heures de plus pour finir un peu cuit

Sa journée de labeur durement méritée

 

Et quelle humilité pour rester dans le rail

Après avoir œuvré en noble camelot

Et connaitre le prix de marchés bien conquis

Une remise en cause se doit d’être opérée

 

A présent il lui faut pour tenir le gouvernail

Que sa santé lui laisse en digne matelot

Pouvoir tenir la barre et rester réjoui

Du cap ainsi franchi mais dur à encaisser

 

Petit frère il aura dans tout son éventail

Appréhendé aussi dans ce denier boulot

La dure condition de ceux qui moins instruits

Travaillent durement pour gagner leurs journées.

 .

Leny.