Assassine ascension

Cette nuit nous partirons pour l’ultime mission

et prendrons le chemin vers la destination

qui devra nous hisser après notre départ

au sommet cette fois quelques heures plus tard.

Le toit du monde est là, proche et loin à la fois

on dirait qu’il m’attend et ce depuis des mois.

Ma forme était depuis le début du séjour,

bonne mais à présent et depuis quelques jours,

de mauvaises sensations, que les autres ont perçues

m’envahissent et me font redouter un peu plus,

toutes les difficultés qui dans cette ascension

pourraient bien cette fois la remettre en question.

Tous sommes fatigués, les sherpas y compris

le milieu est hostile et le moral faibli.

Eux portent sur le dos des charges qui devraient

être sur des baudets ; ils en auraient rêvés ;

car même si l’on sait qu’ils sont très entraînés

les limites sont atteintes, c’est à considérer.

Le mien TIKA, toujours, affiche le sourire,

ne laisse imaginer qu’il endure le pire,

c’est un comportement qui mérite le respect

et les rend attachants pour de si beaux aspects.

Pourtant cette fois-ci la rupture est si proche

que l’on peut ressentir que quelque chose cloche.

L’heure dite est venue, après s’être harnaché

nous avons commencé les pas vers le sommet.

C’est là que rapidement je me suis aperçu

que ce serait pour moi un trajet dépourvu

du plaisir de gravir cette pente capricieuse

qui est assurément l’une des plus dangereuse.

Je fais de petits pas me sens très fatigués

tout les yeux sont sur moi, ils sont préoccupés.

Mon sherpa très présent emboîte tout mes pas

ne me lâche pas des yeux il se fait du tracas.

Nous croisons à présent des cordées de retour

ayant déjà gravi le sommet de la tour.

Je poursuis cependant ce périlleux trajet

qui ne m’épargne pas de frôler le danger.

C’est laborieusement et m’ayant attendu

accomplissant de pair un bel exploit de plus

qu’enfin nous parvenons à ce fameux sommet.

A force de courage c’est le prix à payer.

A présent nos y sommes mais je fais de faux pas

ils veulent s’assurer que je ne délire pas

avant de décider de prendre la direction

de notre point plus bas, redoublent d’attention;

C’est vrai je ne suis plus en état d’exprimer

les choses que je ressens et que je dois gérer.

la descente pour moi sera un vrai calvaire

il devra me porter un peu comme une mère

il veillera sur moi afin de s’assurer

que jamais le danger ne puisse me piéger.

je me sens cependant dans un état piteux

et pense qu’à l’arrivée ne nous serons plus deux.

Après l’ultime pause nous devons repartir

il s’approche de moi pour m’aider à saisir

le bâton qui me fait garder mon équilibre,

très vite s’aperçoit, qu’à présent rien ne vibre.

la vie m’a donc quittée et m’abandonne ici,

on pourrait rêver mieux pour la fin d’une vie.

Ce n’est pas en ce lieu ou finit l’aventure

qu’il fera le choix d’y bâtir ma sépulture.

Puisant encore plus dans ses forces divines

il portera mon corps qui à présent le mine

pour le mener plus bas en des lieux plus cléments

m’honore toujours plus me traite dignement.

Aidé de ses amis ils sauront ériger

une stèle qui sera symbole d’amitié.

                                         Leny.

 

My way with words |
Myblogmag |
Lejardinderoncesdecandy |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les poèmes de Suzon
| atout voyance
| Clausd